Nouvelles et activités

Share This

Questions des médias

Votre recherche

 

Calendrier des activités

 

 

Bureau national du STTP

377, rue Bank
Ottawa (Ontario)  K2P 1Y3
Canada

Tél. : (613) 236-7238
Téléc. : (613) 563-7861
TTY : (613) 236-9753

commentaires@cupw-sttp.org

Showing 1 - 10 of 10 results

Dernières nouvelles

Mardi 24 Septembre 2019
Nous continuons de rencontrer l’employeur régulièrement pour régler les nombreuses questions découlant du lock-out de 2011. Le 2 octobre prochain (période de paie no 20), Postes Canada versera un montant aux membres concernés qui n’ont pas reçu le paiement auquel ils avaient droit aux termes de l’article 21 (congés spéciaux) de la convention collective. La direction n’enverra pas de lettre pour expliquer le paiement en question.
Jeudi 29 Novembre 2018
Selon la convention collective et la Loi canadienne sur les droits de la personne, l’employeur est tenu de prendre des mesures d’adaptation à l’intention des travailleuses et travailleurs, y compris celles exigées par la situation de famille. La convention collective urbaine renferme, à l’article 54, des dispositions sur les mesures d’adaptation liées aux restrictions physiques, mais nulle part elle ne fait mention de mesures d’adaptation liées à la situation de famille. La situation de famille, tout comme l’appartenance religieuse, l’âge ou le sexe, fait partie des motifs de discrimination interdits énumérés à l’article 5.01 des conventions collectives.
Jeudi 29 Novembre 2018
Vous devriez avoir reçu de Postes Canada le paiement du règlement partiel des griefs d’interprétation nationale N00-10-00001 et N00-07-00037. Nous avons appris que certains membres ont reçu un paiement comportant des erreurs, et que d’autres membres n’ont pas reçu de paiement. Si vous êtes touché par l’une ou l’autre de ces situations, veuillez en aviser AccèsRH au 1-877-807-9090 ou par courriel à AccessHR@postescanada.ca.
Jeudi 4 Octobre 2018
Lors de la ronde de négociation de 2011, l’employeur a modifié certaines des conditions de travail des employées et employés de l’unité urbaine à partir du 30 mai 2011, et ce, jusqu’à l’application de la loi C- 6, le 27 juin 2011. Le Syndicat a déposé le grief national N00-10-00001 pour contester cette décision. La loi prévoyait la reprise du service postal ainsi que la prorogation de la convention collective à partir du 1er février 2011 jusqu’à l’entrée en vigueur d’une nouvelle convention collective conclue entre les parties.
Vendredi 28 Septembre 2018
1. INTRODUCTION - [1] Dans la présente affaire, j’ai rendu une première sentence arbitrale le 31 mai 2018. J’ai alors tranché plusieurs questions en litige, dont le groupe auquel les factrices et facteurs ruraux et suburbains (appelés « FFRS ») et les employés de relève permanents (appelés « ERP ») doivent se comparer, soit celui des facteurs. Il a aussi été décidé que ces emplois sont de valeur égale . De plus, il a été déterminé que la méthode comparative de la rémunération directe retenue par l’expert syndical s’avérait plus adéquate ou juste que celle proposée par l’experte patronale. Toutefois, cette question a été retournée aux parties afin qu’elles puissent déterminer comment ladite méthode comparative fondée sur un taux de l’emploi dérivé pour les FFRS puisse être corrigée ou améliorée.
Jeudi 14 Juin 2018
Traduction du STTP TRIBUNAL D’ARBITRAGE - CANADA - PROVINCE DE L’ONTARIO - Date : 31 mai 2018 ARBITRE : MAUREEN FLYNN LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES - Ci-après désignée « la Société » ou « la SCP » ET LE SYNDICAT DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES DES POSTES - Ci-après désigné « le Syndicat » ou « le STTP » Convention collective : Convention collective visant les factrices et facteurs ruraux et suburbains conclue entre la Société canadienne des postes et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes – Date d’expiration : le 31 décembre 2017 (« la convention collective ») DÉCISION DE L’ARBITRE (Dans l’affaire d’un processus d’examen de l’équité salariale des factrices et facteurs ruraux et suburbains)
Lundi 4 Juin 2018
Dans sa décision de 176 pages, l’arbitre Flynn accepte la méthode proposée par le STTP, fondée sur un taux horaire, et rejette la démarche de la Société canadienne des postes fondée sur les points de remise. À ce sujet, l’arbitre déclare qui suit : « [traduction] Le tribunal conclut que la méthode proposée par la Société doit être rejetée. Cette méthode n’est pas assez précise ou fiable. Elle comporte plutôt des lacunes fondamentales et, par conséquent, donne lieu à de soi-disant résultats en matière de rémunération qui ne correspondent pas à la réalité des employées et employés à la lumière de tous les éléments de preuve qui ont été présentés dans ce dossier. »
Vendredi 29 Avril 2016

L’arbitre Jolliffe a fait droit au grief du STTP no N00-12-00016 au sujet du Programme d’assurance-invalidité de courte durée (PAICD) en

Mercredi 9 Mars 2016
Consœurs, confrères, Maintenant que les négociations ont commencé, Postes Canada va tout faire pour tenter de gagner la confiance des membres au moyen de BBQ et d’autres stratagèmes « d’engagement » des employées et employés. Récemment, à Vancouver, la direction locale a entrepris de remettre des cartes-cadeaux de 25 $ aux travailleuses et travailleurs ayant « surpassé les exigences relatives à leurs fonctions ». La section locale a déposé un grief et a réussi à faire mettre un terme à cette pratique lors d’une audience devant l’arbitre Gordon.

Appuyez la création d’une banque postale – téléchargez et signez la pétition

Le Canada a besoin d’une banque postale. Des milliers de municipalités rurales sont dépourvues de succursale bancaire, mais bon nombre d’entre elles ont un bureau de poste qui serait en mesure d’offrir des services financiers. De plus, près de deux millions de Canadiens et Canadiennes utilisent les services usuriers des prêteurs sur salaire et ont désespérément besoin d’une option de rechange. Une banque postale pourrait être la solution. Téléchargez et signez la pétition demandant au gouvernement qu’il exige de Postes Canada qu’elle offre des services bancaires postaux, et qu’elle se conforme à un mandat d’inclusion financière.

TÉLÉCHARGER LA PÉTITION